Carrière du capitaine de vaisseau Julien VIAUD

1863 :

Julien écrit à son frère aîné qu’il a décidé d’être marin. (Louis Gustave Viaud, médecin de la marine qui devait décéder en mer à bord de l’Alphée dans le golfe du Bengale le 12 avril 1865 à l’âge de 28 ans des suites d’une anémie tropicale).

1866 :

Julien part à Paris pour préparer l’Ecole Navale.

1867 :

En juillet, Julien est reçu 40e sur 70 à l’Ecole Navale ; élève à l’Ecole navale dès le 1er octobre ;

Rade de Brest sur le Borda, vaisseau-école (du 1er octobre 1867-1er août 1869).

vers 1868. Brest. avec un groupe d'élèves du Borda. Julien est debout à gauche, au dessus de l'élève qui ressemble un peu à Oscar Wilde.

Vers 1868. Brest. avec un groupe d’élèves du Borda. Julien est debout à gauche, au dessus de l’élève qui ressemble un peu à Oscar Wilde.

1868 :

Premier voyage en mer à bord du Bougainville, aviso à hélice, annexe du Borda, (4-29 août 1868). Stage d’acclimatation physique des élèves. Croisière sur les côtes de France. (côtes bretonnes et normandes).

1869-1870 :

Nommé aspirant de 2ième classe le 1er août 1869.

Du 5 octobre 1869 (Brest) au 8 août 1870 (Cherbourg), campagne d’instruction à bord du vaisseau-école à hélice Jean Bart (Méditerranée, Afrique du Nord, Atlantique, Brésil, Etats-Unis, Canada).

1870 :

Nommé aspirant de 1ière classe le 15 août 1870.

Sur le Decrès, corvette à hélice (8 août 1970 – Cherbourg – 15 mars 1871 – Lorient) (Manche, Mer du Nord, Baltique). Campagne de guerre 1870-1871 ; Il participe au blocus de la Jade, en Mer du Nord, pendant la guerre franco-prussienne.

1870. En grande tenue d'aspirant de 1re classe.

1870. En grande tenue d’aspirant de 1re classe.

1871 :

Embarquement sur le Vaudreuil aviso à hélice 25 mars 1871 (Lorient) – 1er novembre 1871 (Valparaiso). Croisière vers l’Amérique du Sud et le Pacifique, Sénégal, Cayenne, Brésil, Uruguay, détroit de Magellan, Chili.

1er novembre, à Valparaiso, embarquement sur la Flore frégate mixte, croisière dans le Pacifique.

Contre-Amiral Juin-La Flore

vers 1871.

Vers 1871

1872 :

3-7 janvier, Île de Pâques.

29 janvier-3 mars puis fin juin-début juillet, Tahiti, San Francisco, Montevideo, Rio de Janeiro.

A Brest, le 4 décembre, Julien quitte la Flore pour le Bretagne (vaisseau-école des novices et apprentis marins) jusqu’au 9 janvier 1873. Stationnaire en rade de Toulon.

1873 :

Evolutions en Méditerranée sur la Savoie frégate cuirassée à vapeur (9 janvier 1873 Toulon – 20 mars 1873 Golfe Juan .

Congé de 5 mois, mars à août 1873.

Promu enseigne de vaisseau le 26 juin.

Du 1er au 21 septembre, sur l’Entreprenante (frégate), Toulon à Dakar.

Pierre Loti en tenue de matelot - Frégate l'Entreprenante

Pierre Loti en tenue de matelot sur la frégate l’Entreprenante

 

21 septembre 1873 (Dakar) au 25 mai 1874 (Saint-Louis du Sénégal), rejoint Dakar sur le Pétrel aviso à roues unité de surveillance de la côte sénégalaise.

vers 1873. En grande tenue d'enseigne.

Vers 1873. En grande tenue d’enseigne.

1874 :

Saint-Louis du Sénégal. Muté le 25 mai sur l’Espadon aviso à roues jusqu’au 12 septembre 1874 (Rochefort). L’Espadon quitte Saint-Louis le 19 juillet 1874 pour le retour en France.

1875 :

Mise en congés et stage du 25 janvier au 21 juillet 1875 à l’Ecole de gymnastique de Joinville-le-Pont.

1875. Joinville.

1875. Joinville.

1876 :

Du 17 février au 1er mars 1876 (Toulon) – Mer Méditerranée.

Sur la frégate cuirassée Couronne du 1er mars (Toulon) au 1er août 1876 (Salonique) en qualité d’instructeur de sport. Escadre d’évolutions en Méditerranée et au Levant.

3 mai, départ pour le Levant. Le Pirée, puis Salonique, en Turquie après l’assassinat des consuls de France et d’Allemagne en mai 1876. (16 mai-fin juillet).

Le 1ier août (Salonique), muté sur le Gladiateur canonnière de flotille. Stationnaire à Constantinople. 

1877 :

17 mars, quitte Constantinople.

8 mai, retour à Toulon.

Sur le Bouvet aviso à hélices du 5 juin au 10 août 1877. Essais à Rochefort. 

20 septembre (Lorient) au 17 juin 1877 (Brest), embarquement sur le Tonnerre garde-côtes sur les côtes de Bretagne.

1878 :

Sur la Moselle (transport) du 18 septembre 1878 (Rochefort) au 26 septembre 1879 (Brest). Service des ports du Nord et de Bretagne :  Lorient, Cherbourg, Saint-Nazaire, Brest, Le Havre.

1879 :

Service à la caserne Saint Maurice à Rochefort du 4 novembre 1879 au 28 mars 1880.

1880 :

Sur le cuirassé d’escadre Friedland (Cdt Jean Le Cardinal) du 1er avril 1880 (Toulon) au 25 février 1881 (Toulon). Escadre d’évolutions de la Méditerranée. Algérie, Rochefort, Brest, Cherbourg, Toulon et Adriatique : Raguse, Monténégro, Gravora, Cattare.

1881 :

24 février, nommé lieutenant de vaisseau de 2ème classe.

Secrétaire de la Majorité générale à Rochefort de mars 1881 à juin 1882.

1882. En lieutenant de vaisseau

1882. En lieutenant de vaisseau

1882 :

du 3 juillet (Brest) au 17 décembre 1882 (Cherbourg), sur la Surveillante, frégate cuirassée, escadre de réserve, côtes de la Manche.

Officier de service à la Direction du port militaire de Rochefort : 17 décembre 1882-19 mai 1883.

1883 :

22 Mai (Brest) – 16 décembre 1983 (Tourane), sur l’Atalante, corvette cuirassée campagne du Tonkin.

sur le Corrèze (transport) 16 décembre 1883 (Tourane) – 2 février 1884 (Toulon). Rappelé en France après ses articles publiés dans Le Figaro sur la guerre coloniale en Annam et affecté à Rochefort au bureau du port.

1884 :

Service à la Majorité générale de Rochefort de février 1884 à mars 1885. Aide-Major à Rochefort.

1885 :

Sur le Mytho (transport) 20 mars 1885 (Toulon) – 27 avril 1885 (Saigon). Loti est embarqué comme passager ayant reçu l’ordre de rejoindre l’escadre de l’amiral Courbet dans les mers de Chine.

Puis sur le Château-Yquem (paquebot). 27 avril (Saigon) – 5 mai 1885 (Hong-Kong). Traversée de la mer de Chine.

Sur la Triomphante, cuirassé, 5 mai 1885 (Makung, îles Pesacadores) – 6 mars 1886 (Toulon) fin de la campagne de Chine. Escadre de Courbet en mer de Chine, il participe aux combats des Pescadores, puis séjourne au Japon.

8 Juillet-12 août, escale à Nagasaki.

1886 :

3 mai, médaille du Tonkin, de la Chine et de l’Annam.

16 juin, nommé lieutenant de vaisseau de 1ère classe.

Commande le Magicien en essais à Rochefort du 1er avril au 16 juin 1886.

Service dans les bureaux de port de Rochefort : 16 juin 1886 - 6 septembre 1888. Durant cette période, Loti a obtenu un congé en septembre-octobre 1887 pour accomplir un voyage personnel en Roumanie et à Constantinople. 

1887 :

5 juillet, Loti est fait chevalier de la Légion d’honneur.

1888 :

Adjudant-Major du port de Rochefort ;

Sur l’Ecureuil aviso à roues et les bâtiments de réserve (Rochefort) du 6 septembre 1888 au 19 mars 1889 et du 19 mai au 28 juillet 1889. En réserve 2° catégorie à Rochefort.

1889 :

Commandement de l’Ecureuil entrecoupé du 19 mars au 19 mai 1889 par un voyage au Maroc.

Mars-avril : mission au Maroc pour accompagner Jules Patrenôtre le nouveau ministre de France à Tanger.

Quitte l’Ecureuil fin juillet.

1890 :

Congé en avril-mai 1890 pour un second voyage en Roumanie et à Constantinople.

1891. Sur le Formidable. Loti est au 3ème rang au centre.

1891. Sur le Formidable. Loti est au 3ème rang au centre.

1891 :

En Méditerranée sur le Formidable, cuirassé d’escadre, 23 janvier 1891(Golfe Juan) au 1er octobre 1891(Toulon). Escadre de Méditerranée, puis sur le Courbet, cuirassé de 1er rang, 1er octobre 1891 (Toulon) au 22 novembre 1891 (Villefranche). Côtes françaises de la Méditerranée.

16 décembre 1891-16 juin 1893, nommé commandant (1er commandement) de la chaloupe-canonnière Javelot et la station navale de la Bidassoa à Hendaye.

1892 Hendaye . à bord du Javelot

1892 Hendaye . à bord du Javelot

Hendaye. 1892. Loti commandant du Javelot, stationnaire de la Bidassoa. Il pose avec son fils Samuel qui a deux ans.

Hendaye. 1892. Loti commandant du Javelot, stationnaire de la Bidassoa. Il pose avec son fils Samuel qui a deux ans.

1893 :

16 juin, quitte le commandement du Javelot.

Service à la préfecture maritime de Rochefort du 16 juin 1893 au 16 mai 1896. Affecté au service général de l’Etat-Major du 4ème arrondissement maritime à Rochefort. Durant cette période, congé de six mois, de janvier à juin 1894, pour accomplir un voyage en Terre Sainte.

1896 :

16 mai 1896 - 1er janvier 1898, nommé de nouveau commandant (2ème commandement) de la canonnière Javelot à Hendaye.

Ordre mission Cdt Javelot 1896

1897 :

Commande le Javelot jusqu’à la fin de l’année.

1898 :

Mis à la retraite d’office le 15 avril 1898 en raison du rajeunissement des cadres ; se bat pour être réintégré. 

16 avril, Officier de la Légion d’honneur.

1899 :

Décision de mise à la retraite annulée le 24 février 1899 par le Conseil d’Etat.

31 mars, réintégré et promu capitaine de frégate le 1er mai 1899.

1ier mai, promu Officier de la Légion d’honneur.

Juin 1899 – juillet 1890, mis à la disposition du ministre des Affaires étrangères.

Entreprend un voyage aux Indes et en Perse le 18 novembre 1899 jusqu’à juin 1900 pour une mission du ministère des Affaires étrangères.

vers 1900 en capitaine de Frégate et en officier de la Légion d'honneur

Vers 1900 en capitaine de Frégate et en officier de la Légion d’honneur

1900 :

Nommé sur le cuirassé Redoutable (Cherbourg 1ier août – 14 mars 1902 Saigon). Participe à sa deuxième campagne en Extrême Orient comme aide de camp du vice-amiral Pottier commandant la Division navale d’Extrême-Orient. Guerre des Boxers en Chine, séjour au Japon, visite des ruines d’Angkor.

1900. En chine.

1900. En chine.

1901 :

Il participe à la campagne relative à la guerre des Boxers, mission à Pékin.

1901 en capitaine de frégate- Au Japon probablement, ou en Extrême-Orient.

1901 en capitaine de frégate. Au Japon probablement, ou en Extrême-Orient.

1902 :

Retour en France le 7 avril.

Congé de sept mois, mars-octobre 1902.

15 octobre, médaille de l’expédition de Chine.

23 octobre 1902 – 31 août 1903 : aide de camp de l’amiral Boué de Lapeyrère, major général du 4ème arrondissement de Rochefort.

1903 :

Puis, en Turquie, du 1er septembre 1903 au 10 mars 1905, Loti prend le commandement du Vautour aviso-torpilleur, premier stationnaire de l’ambassade de France à Constantinople.

Congé de convalescence de 6 mois.

signature capitaine de frégate J. Viaud - journal de bord du Vautour

Journal de bord du Vautour

 

Le Vautour (sur le balcon appartement de Pierre Loti)

Pierre Loti sur le balcon de son appartement à bord du Vautour

1904. Istanbul

1904. Istanbul

1905 :

30 mars, Loti quitte la Turquie.

1er novembre 1905 au 13 septembre 1906, commande le 4ème Dépôt des Equipages de la Flotte à Rochefort.

carte d'identitédu début 1906 ---mais la photo est antérieure...elle donne droit au tarif militaire sur les réseaux de chemins de fer français.

Carte d’identité du début 1906 (mais la photo est antérieure). Elle donne droit au tarif militaire sur les réseaux de chemins de fer français.

 

1906 :

2 août, promu capitaine de vaisseau à 56 ans. Affecté au Dépôt maritime de Rochefort.

1910. Rochefort. En capitaine de vaisseau et Grand croix de la Légion d'honneur..jpeg

Rochefort. En capitaine de vaisseau.

1907 :

Voyage en Egypte de janvier à mai 1907.

Août, mise en résidence conditionnelle du 1er août 1907 au 14 janvier 1910, puis admis à la retraite le 14 janvier 1910.

1909 :

Juillet, bref voyage officiel à Londres.

1910 :

14 janvier, le commandant Viaud est mis à la retraite après 42 ans, 3 mois et 13 jours de service dont 19 ans, 11 mois et 8 jours en mer. Nommé dans les cadres de la réserve en qualité de capitaine de vaisseau.

Il est fait commandeur de la Légion d’honneur le 1er août.

journal mise à la retraite LOTI

1910. Rochefort. En capitaine de vaisseau.

1910. Rochefort. En capitaine de vaisseau.

 

Pierre Loti décoré sur le Patrie 5 nov 1910

Remise des insignes de commandeur de la Légion d’honneur le 5 novembre 1910

 

Le Patrie (cuirassé)

Remise des insignes de commandeur de la Légion d’honneur le 5 novembre 1910 sur le cuirassé le Patrie

Loti reçoit les insignes de commandeur de l'ordre de la Légion d'honneur à bord du Patrie 5 nov 1910

1912 :

10 octobre, médaille commémorative de la campagne de guerre 1870-1871.

1914 :

Fait grand Officier de la légion d’honneur le 16 janvier.

Mobilisé du 3 au 31 août à Rochefort.

Renvoyé dans ses foyers le 1er septembre, il est sur sa demande, affecté le 25 septembre comme officier de liaison sans solde auprès du Général Gallieni à Paris.

1914-1918 en uniforme de fantassin.

1914-1918. En uniforme de fantassin.

1915 :

A l’Etat-major des armées de Champagne puis à celui du Général Gallieni, Gouverneur militaire de paris, le 1er février.

Mis à disposition du Ministre de la Guerre et affecté à l’Etat-Major du Groupe des Armées du Centre, le 30 septembre.

1916 :

Affecté à l’Etat-Major du Groupe des Armées de l’Est fin mai, dirigé à Mirecourt par le général Franchet d’Esperey.

1917 :

9 mai, affecté à l’Etat-Major du Groupe des Armées du Nord à Vic-sur-Aisne.

29 juin, baptême de l’air sur le front à Pierrefonds.

8-20 août, mission du Grand-Quartier Général italien (les Dolomites, Venise).

1918 :

Remis à la disposition de la Marine, le 9 mars.

15 mars, Loti est démobilisé.

Il est autorisé à être présent auprès de Franchet d’Esperey au G.A.N. à Avize.

Le 31 mai, il est évacué pour raison de santé.

28 juin, Loti reçoit la croix de guerre 1914-1918.

Citation Pétain 1918

1919 :

Le 11 novembre, atteint par la limite d’âge, il est rayé des cadres de l’armée.

1921 :

20 décembre, Grand-Croix de la Légion d’honneur.

1922 :

26 avril, l’amiral Lacaze lui remet l’insigne de Grand-Croix de la Légion d’honneur au nom de l’Instruction publique et des Beaux-Arts.

Pierre LOTI Grand-Croix de la Légion d'GHonneur

 

Pierre Loti – Portraits – Les fantaisies changeantes par Bruno VERCIER.
ouvrage publié avec le concours de l’association Vent d’Ouest – Poitou-Charentes
Flammarion, 2002, Paris